Les figures de l’emprise : Don Juan, le conquérant

Dom Juan le conquérant

Dans la scène II de l’acte I, Sganarelle exprime le fond de sa pensée à propos des agissements de Dom Juan, s’en suit un long monologue de l’intéressé :

sganarelle. — En ce cas, monsieur, je vous dirai franchement que je n’approuve point votre méthode, et que je trouve fort vilain d’aimer de tous côtés comme vous faites.

dom juan. — Quoi ! tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeux pour personne ?

(…)

On goûte une douceur extrême à réduire par cent hommages, le cœur d’une jeune beauté, à voir de jour en jour les petits progrès qu’on y fait, à combattre, par des transports, par des larmes et des soupirs, l’innocente pudeur d’une âme qui a peine à rendre les armes ; à forcer pied à pied toutes les petites résistances qu’elle nous oppose, à vaincre les scrupules dont elle se fait un honneur, et la mener doucement où nous avons envie de la faire venir.

 

Mais lorsqu’on en est maître, une fois, il n’y a plus rien à dire, ni rien à souhaiter ; tout le beau de la passion est fini, et nous nous endormons dans la tranquillité d’un tel amour, si quelque objet nouveau ne vient réveiller nos désirs, et présenter à notre cœur les charmes attrayants d’une conquête à faire.

Enfin, il n’est rien de si doux que de triompher de la résistance d’une belle personne ; et j’ai, sur ce sujet, l’ambition des conquérants, qui volent perpétuellement de victoire en victoire, et ne peuvent se résoudre à borner leurs souhaits. Il n’est rien qui puisse arrêter l’impétuosité de mes désirs ; je me sens un cœur à aimer toute la terre ; et, comme Alexandre, je souhaiterois qu’il y eût d’autres mondes, pour y pouvoir étendre mes conquêtes amoureuses.

alexandre

Dans l’extrait ci-dessus, Dom Juan se prépare pour la guerre, il veut réduire, combattre et vaincre l’autre sur ses propres terres. Il y aura des larmes et des soupirs chez les femmes qu’il désire annexer, mais qu’importe les efforts accomplis et les résistances qu’il fera sauter, Dom Juan sera triomphant et enchaînera les victoires afin d’étendre ses conquêtes amoureuses.

Dom Juan expose sa stratégie militaire qui consistera à percer progressivement les défenses de ses victimes, jusqu’à triompher de leur résistance et les soumettre à son propre désir. Les femmes conquises sont décrites comme d’innocentes personnes qui résistent mais qui sont vouées à devenir des objets asservis.

Conquérir et soumettre l’autre

Dans la problématique perverse, le séducteur impose une relation d’emprise entre lui et sa victime, Dom Juan capte l’attention de ces femmes et exerce une pression constante jusqu’à ce que leurs défenses cèdent et permettent l’assaut final. Dom Juan considère ces femmes comme des territoires qu’il faut conquérir, l’emprise sur autrui consiste à faire sauter ses limites psychiques, ses interdits et  sa conscience morale. Au final, c’est le plaisir de soumettre l’autre qui est recherché.

pervers-narcissique-manipulateur-2_4768329

Nous l’avons précisé dans un précédent article, celui qui maintient une relation d’emprise refuse l’altérité, le pouvoir exercé sur autrui est une élimination méthodique des différences. Les femmes sous l’emprise de Dom Juan ne peuvent pas avoir d’existence séparée, elles sont interchangeables et sont devenues des objets utilisables comme bon lui semble.

Denis dans son article Emprise et théorie des pulsions (1992) cite G. Pragier et sa notion de « déni d’altérité » :

C’est ce qu’a montré G. Pragier qui introduit la notion de « déni d’altérité », à propos d’un patient pervers pédophile, séducteur d’enfants, exerçant sur eux son pouvoir et éprouvant, à l’exercer, « un sentiment de triomphe narcissique, comme s’il pouvait échapper magiquement à toutes les lois universelles ».

L’exaltation croissante de Dom Juan est telle qu’il se compare à Alexandre le Grand, qui fut un des plus grands conquérants de l’Histoire en déployant son Empire du nord de la Grèce jusqu’à l’Indus. Alexandre et Dom Juan partagent l’ambition démesurée de posséder le monde et regrettent tous deux qu’il n’y ait pas plus de territoires sur terre à conquérir.

psychologuevilleurbannecom

psychologuevilleurbannecom

Psychologue & Blogger chez Psychologue Villeurbanne
Passionné par l'actualité des sciences humaines et des nouvelles technologies, je propose des articles accessibles sur les thèmes de la psychologie, du métier de psychologue, de la santé, et des pratiques numériques.
psychologuevilleurbannecom

Les derniers articles par psychologuevilleurbannecom (tout voir)

Laisser un commentaire